Le recours aux dispositifs d’écoute groupales face au malheur institutionnel

Responsable : Marília Etienne Arreguy

Email: mariliaetienne@id.uff.br

Lieu : En visioconférence GMEET – Université Fédérale Fluminense – Brésil / Langue portugaise

Dates et horaires : Premier lundi de chaque mois. Début 1er mars. De 14 à 16 heures Brésil / De 18 à 20 heures France (séminaire ouvert et gratuit)

 

Argument: La montée du néolibéralisme suivie des attaques putschistes à la Constitution Fédérale Brésilienne depuis 2014 a déstructuré psychiquement les jeunes, les familles et les institutions. Au-delà de la lutte constante contre la misère et la ségrégation sociale de la moitié de la population, on trouve des moments cycliques de terreur psychologique sur les artistes, professeurs, éducateurs, jeunes, etc, qui deviennent sans perspective d’un avenir raisonnable. Dans ce contexte, aggravé par la pandémie de COVID-19, une série de dispositifs d’aide aux plus vulnérables ont surgi dans les laboratoires universitaires et dans des institutions psychanalytiques. Ces nombreux troubles ont poussé à l’étude des dispositifs groupaux qui puissent enrichir le travail de base inspiré par la psychanalyse et de la pensée foucaldienne. Le propos est de revisiter les travaux historiques de Ferenczi, Bion, Winnicott, Oury, qui ont répondu de manière créative et puissante à des problèmes de culture.  Nous ferons recours également à des auteurs contemporains comme Enriquez, Kaës, José Bleger et Pichon-Rivière, pour évoquer ce travail renaissant avec les groupes dans des institutions, principalement celles du domaine éducatif.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© A2IP - Association Internationale Interactions de la Psychanalyse