Penser le Sujet extrême dans la clinique lourde

Titre : Penser le Sujet extrême dans la clinique lourde (notamment la démence).

Responsable : Michèle Grosclaude Contact : mgrosclaude@aol.com

Lieu : en visioconférence zoom (ultérieurement : à définir avec les participants)

Dates et horaires : le deuxième jeudi du mois, de 19h30 à 21h30 (aménageables selon les possibilités des participants). 1ere date : 14 janvier 2021

 

Argument : Le Sujet extrême, dont nous avons fait et soutenons le pari de la persistance dans la pathologie lourde, somatique, organique, neurologique (états démentiels, comateux, agonistiques, et autres) reste néanmoins largement réputé disparu, sinon déstructuré, inaccessible à la parole, au sens, et à la relation, a fortiori à son approche psychothérapique. Le séminaire a pour objectif de penser ce Sujet extrême en avançant au plus près de son existence dans la réalité clinique, son fonctionnement psychique, notre relation contretransférentielle avec lui, ce dans une double perspective : de conceptualisation référée à l’existant des apports sur la question et aux outils à penser de la psychanalyse ( Freud, Klein, Winnicott, Bion, Aulagnier…), et d’intégration des apports à la clinique et la pratique. Il s’agira d’échanger et mettre au travail de façon active entre les participants expériences, idées, élaborations à partir des exposés et des lectures. Les participants auront une pratique déjà engagée, sinon une expérience du sujet extrême en tout cas une vraie familiarité dans l’un des champs cliniques concernés.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© A2IP - Association Internationale Interactions de la Psychanalyse